TCGFL
Mercredi, 12 décembre 2018
Accueil | Actualités | LA PARITÉ ET L’ÉGALITÉ: PASSER DE LA PAROLE AUX ACTES

LA PARITÉ ET L’ÉGALITÉ: PASSER DE LA PAROLE AUX ACTES

18 avril 2016

En mars dernier, s’est conclu un projet amorcé par la Table de concertation en de groupes de femmes de Lanaudière (TCGFL) par le lancement des politiques de parité et d’égalité de municipalité de St-Jacques et de Ste-Marie-Salomé. En 2015, la TCGFL a accompagné plusieurs instances locales et régionales désireuses de se doter d’une politique de parité. Ce projet financé dans le cadre du Programme « À égalité pour décider » du Secrétariat à la condition féminine et par l’entente spécifique en égalité de la Conférence régionale des éluEs de Lanaudière visait à améliorer la participation citoyenne des lanaudoises.

C’est avec fierté que la TCGFL salue le courage de ces instances qui ont su passer de la parole aux actes. En effet, même si ce travail semble simple, il demande de mettre à bat plusieurs préjugés portés, à quelques occasions, par les femmes elles-mêmes. Selon les chargées de projet, Danielle Forest et Joëlle C. Bouchard, la première rencontre où l’on mettait à l’épreuve la pertinence de faire une telle démarche était déterminante dans le processus de mise en œuvre des politiques et de plans d’action. « Les femmes étaient déterminées, mais elles avaient le souci de ne pas prendre la place des hommes ou de ne pas trop attirer l’attention avec le fait qu’elles étaient des femmes ». Cependant, c’est en discutant des différents enjeux touchant la représentativité que l’ensemble des participantes et participants des comités « La parité, j’y gagne! » de toutes les instances ont été convaincus par la démarche. Tantôt les politiques ont été rédigées dans l’optique de pérenniser la volonté de démontrer l’importance et la pertinence de la parité d’une élection à l’autre et dans les pratiques au quotidien, tantôt elles ont été rédigées dans l’optique de rectifier l’iniquité historique de représentation, du partage de pouvoir et des responsabilités entre les hommes et les femmes. La force de la démarche, c’est qu’elle a été le théâtre de la mise en œuvre d’actions et de mesures concrètes : mesures de respect, d’éthique et mise en place de pratiques plus égalitaires dans le fonctionnement de certaines instances. Des actions ont aussi été mises en oeuvre pour valoriser et reconnaître l’apport des femmes engagées dans les communautés et pour marquer leur volonté de sensibiliser les associations et les groupes présents sur leur territoire à l’importance des valeurs d’égalité et de représentativité entre les hommes et les femmes.

Durant l’année 2015, la TCGFL a eu le privilège d’accompagner sept instances de la région dans l’élaboration de mesures paritaires et du plan d’action qui s’y rattache. La ville de L’Épiphanie et les municipalités de St-Calixte, de St-Didace, de St-Jacques et de Ste-Marie-Salomé ont complété la démarche jusqu’à l’adoption des documents au conseil municipal. Le conseil d’administration du Cégep régional de Lanaudière a également adopté une « Déclaration d’engagement en faveur de la parité, visant notamment à mettre en œuvre des actions pour appuyer la recherche d’équité de représentation au sein des instances décisionnelles du Cégep régional de Lanaudière ». Vous retrouverez les politiques adoptées sur les sites web des instances concernées. Aussi, nous sommes heureuses d’apprendre que la ville de Notre-Dame-des-Prairies a adopté sa politique de parité. BRAVO À TOUTES LES INSTANCES!

Conception graphique : Kiwigraphik  |  Rabaska design   Réalisation : NeXion