TCGFL
Jeudi, 19 octobre 2017
Accueil | Dossiers | Marche mondiale des femmes

Marche mondiale des femmes

Introduction

La Marche mondiale des femmes (MMF) est un mouvement international d’actions féministes rassemblant des groupes et des organisations de la base œuvrant pour éliminer les causes de la pauvreté et de la violence envers les femmes. La MMF met de l’avant les résistances et les alternatives développées par les femmes partout dans le monde.

C’est à la suite de la Marche « du pain et des roses » en 1995, au Québec, que l’idée de créer un mouvement de solidarité entre les femmes du monde entier a germé. Depuis l’an 2000, une vaste mobilisation s’organise tous les 5 ans pour célébrer cette solidarité. La MMF rallie plus de 70 coordinations nationales. Au Québec la MMF regroupe une cinquantaine de groupes nationaux et régionaux provenant du milieu communautaire et syndical.

En 2015, sous le thème « Libérons nos corps, notre terre et nos territoires », les femmes ont mis de l’avant des alternatives pour construire un modèle de société visant l’égalité et la justice pour toutes et tous, le bien-être des communautés et la protection de l’environnement et des ressources naturelles.  Entre le 8 mars et le 17 octobre 2015, plusieurs actions d’éducation populaires seront réalisées.  Pour en savoir plus, voici un texte de réflexion. Texte-de-reflexion-MMF-2015.pdf

Les actions

Le 8 mars, Journée internationale des femmes, marquait le lancement de la Marche mondiale au Québec et partout dans le monde. Dans Lanaudière, pour l’occasion, les groupes de femmes ont tenu des actions éclair aux Galeries Joliette et au Centre d’achat de Terrebonne, le 25 mars.

Le 24 avril, 24 heures d’actions féministes en solidarité avec les femmes d’ici et d’ailleurs, fut l’occasion de se mobiliser localement et régionalement pour s’opposer au système économique qui exploite et précarise le travail des femmes. Dans Lanaudière, les groupes de femmes et leurs alliés ont tenu une action silencieuse sur la Place Bourget à Joliette.

 

Le 24 septembre se tenait une journée régionale de mobilisation où des militantes ont pris part à différents ateliers d’éducation populaire en lien avec le thème de la MMF. D’ailleurs, à la fin des ateliers une ou des actions de résistance ont été définis et remis dans un pot rempli de terre atikamekw. Ce fut la journée où la Caravane des résistances et des alternatives féministes et ses 4 porte-parole ont été accueillies. Un triangle portant des messages d’indignation et de résistance leurs a été remis.

Le Rassemblement final MMF s'est tienu à Trois-Rivières le 17 octobre, dans le cadre de la Journée internationale pour l’élimination de la pauvreté. 

 


 

 

 L’éducation populaire était au coeur de l’action collective de la MMF. Deux activités ont été proposées aux organisations désireuses de dégager des contenus à partir des vécus et des expériences des femmes. Les activités ont permis de réfléchir en groupe sur le contrôle du corps des femmes, de nos communautés et de notre environnement. Ci-joint le fichier incluant les 2 outils.

education-populaire-MMF-2015.pdf

 

    Conception graphique : Kiwigraphik  |  Rabaska design   Réalisation : NeXion